GHM : Gestion de l’hygiène menstruelle au Togo et Sierra Léone

GHM : Gestion de l’hygiène menstruelle au Togo et Sierra Léone

En Afrique subsaharienne, notamment au Togo, 1 fille sur 10 manque 1 semaine d’école par mois pendant ses règles. Dans le monde, c’est au moins 500 millions de personnes qui vivent dans la précarité menstruelle.

Cette précarité s’explique par différents facteurs : le coût élevé des protections hygiéniques, le manque d’accès à l’eau et à des sanitaires, mais aussi les nombreux tabous autour dans ce sujet dans un grand nombre de pays.

Lutter contre la précarité menstruelle
des jeunes filles et des femmes au Togo et en Sierra Leone

En 2024, Entrepreneurs du Monde lance un nouveau projet avec 3 objectifs :

  • Permettre aux publics cibles d’avoir une meilleure connaissance et appropriation de leurs droits fondamentaux en matière de gestion de l’hygiène menstruelle, de santé sexuelle et reproductive et d’égalité de genre ; et influencer leur prise en compte dans les politiques publiques liées à l’éducation, l’eau, l’assainissement et la santé
  • Incuber et accompagner deux entreprises sociales dans leur changement d’échelle pour donner accès à des produits d’hygiène menstruelle de qualité et économiques au Togo et en Sierra Leone.
  • Une expérience pilote de renforcement de l’intimité des femmes et des filles lors de leurs périodes menstruelles est menée au Togo par l’amélioration de l’accès à l’eau et à l’assainissement et de la gestion des équipements sanitaires en milieu scolaire

Bénéficiaires du projet

La première phase de ce projet a pour objectif de toucher 36 289 bénéficiaires directs (et 140 000 bénéficiaires indirects) :

  • 35 000 femmes vivant dans des conditions de précarité
  • 1 200 filles et garçons de 6 établissements scolaires togolais
  • 20 femmes employées par les entreprises sociales dans la couture et la distribution des produits d’hygiène menstruelle
  • 9 travailleuses sociales et 30 animatrices des institutions de microfinance accompagnées
  • 20 enseignant.e.s et directeurs/trices d’établissements scolaires
  • 10 fonctionnaires d’une commune de Lomé formés sur la gestion de l’hygiène menstruelle, la santé sexuelle et reproductive et les bonnes pratiques d’assainissement

Objectifs de développement durable visés

Partenaires du projet