Crise alimentaire : inflation des matières premières alimentaires et impact

Crise alimentaire : inflation des matières premières alimentaires et impact

17 juin 2022

Les différentes crises qui touchent actuellement la planète (guerre en Ukraine, covid-19, crises politiques, réchauffement climatique…) et certaines formes de spéculation impactent massivement les prix de matières premières, notamment ceux des produits alimentaires de base. Comme souvent, ce sont les plus pauvres qui sont le plus touchés. Le cas de l’inflation du blé est un exemple probant. Quelle est la situation actuelle dans les pays où nous agissons ? Quelles actions concrètes mettons-nous en place pour accompagner nos bénéficiaires ?

Inflation du prix du blé : le point sur la situation en Afrique et en Haïti

L’Afrique

La dépendance alimentaire de l’Afrique s’est accrue en raison de sa croissance démographique, de la modification des habitudes alimentaires et du dérèglement climatique (sécheresses, inondations) qui réduit sa production.

La Russie et l’Ukraine sont les premiers et cinquièmes fournisseurs de blé de la planète. Historiquement, la France était un fournisseur très important de l’Afrique mais dans les dix dernières années, elle a perdu une grande part de ses parts de marché au profit de la Russie.  En Ukraine, il est probable qu’il y ait peu ou pas de récolte en 2022 (hommes à la guerre, femmes parties massivement). En Russie, la production n’est pas empêchée mais les exportations subissent un blocus colossal. Cette rareté mais surtout la spéculation (déjà inquiétante depuis 2000) fait s’envoler les prix du blé. Certes, les pays africains ne sont pas alignés et pourront acheter encore du blé russe mais l’inflation frappe tous les flux de blé (russe, français, etc.).

Parmi les pays où nous agissons, la Guinée et le Sierra Leone, sont déjà très touchés par la crise de la covid-19 et la guerre en Ukraine aggrave leur situation, même s’ils sont moins dépendants du blé russe que d’autres (Maghreb, Egypte) et les populations consomment des céréales traditionnelles (riz,mil, sorgho, etc.). En revanche, le Sénégal, lui, consomme plus de blé, et dépend plus de l’Ukraine et de la Russie. Certains Etats africains où nous agissons subventionnent le blé mais le gouvernement sénégalais ne pourra pas maintenir artificiellement le prix de la baguette à 175FCFA.

Crise alimentaire

Haïti

Les multiples crises que traversent le pays ont un impact fort sur la précarité alimentaire d’une grande partie de la population. Haïti importe 70% des produits que l’on trouve dans les magasins, et une grande partie du blé, dont la majorité vient de Russie.

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a un système de notation des crises alimentaires avec des phases allant de 1 à 5. 13% de la population est en urgence alimentaire (Phase 4) et 32% en crise alimentaire (Phase 3). Le PAM recommande évidemment de redoubler d’effort sur l’aide d’urgence alimentaire mais également de combiner dès à présent cette aide avec un appui aux activité génératrices de revenus dans ces zones.

Les solutions d’Entrepreneurs du Monde

Pour Entrepreneurs du Monde, le souci alimentaire n’est pas un sujet nouveau. La crise actuelle alerte le monde aujourd’hui mais nous contribuons depuis longtemps à réduire cette vulnérabilité en aidant les agriculteurs à développer leur production et leur souveraineté, réduire l’insécurité alimentaire de tous, mais aussi en appuyant de manière plus globale les populations pauvres et limiter leur vulnérabilité par rapport aux risques et aux crises. Nous prenons en considération le sujet alimentaire dans l’ensemble de nos programmes de microfinance sociale, accès à l’énergie, appui à la création de TPE/insertion professionnelle et d’agro-entrepreneuriat.

 

Des exemples d’actions concrètes

COTE D’IVOIRE

Le développement des productions de produits locaux est une des solutions pour réduire la dépendance alimentaire et faire face notamment à l’inflation du blé. En Côte d’Ivoire, Entrepreneurs du Monde contribue, avec des partenaires ivoiriens et français, au projet « Appui au développement de l’activité et de l’emploi des jeunes dans les filières manioc et maraîchage par le développement de la formation professionnelle et l’accompagnement de projets dans la Région du Bélier » (AFDA-BELIER/ARCHIPELAGO). Ce projet renforce les chaînes de valeur maraîchage et manioc en accompagnant des jeunes au plus près des besoins du territoire. Entrepreneurs du Monde assure la partie formation et accompagnement des jeunes à l’entrepreneuriat.

SENEGAL

Dans le Nord-Est du Sénégal, aux avant-postes des changements climatiques et de l’avancée du désert, le manque d’accès à des semences de qualité et les sécheresses aggravées entraînent une baisse de productivité des récoltes et accroit la dépendance alimentaire. De plus, tous les petits agriculteurs produisent en même temps la même chose et n’ont pas de greniers de stockage. Cette surproduction, sans possibilité de stockage, conduit à des pertes colossales ou à des ventes à prix bradés. Cette situation aggrave l’insécurité alimentaire des petits producteurs et de leur famille. Entrepreneurs du Monde a donc initié en 2018 un projet pour proposer aux petits agriculteurs des solutions efficaces de conservation et de financement. Ces solutions permettent aux cultivateurs de stocker une partie de leur production et de la revendre au moment le plus favorable.

MULTI PAYS

Un autre projet, rendu possible grâce aux généreux donateurs de notre soirée de collecte Pitch&Give de novembre 2021, est dédié aux agriculteurs et agricultrices. Six mois plus tard, Alice Carton, notre référente Agro, nous donne des nouvelles !

 

Envie de recevoir des nouvelles du terrain, des témoignages inspirants ? Inscrivez-vous à notre/nos newsletters !