En immersion : on vous emmène découvrir nos programmes !

En immersion : on vous emmène découvrir nos programmes !

11 mai 2018

Blog de deux voyageurs à la rencontre des projets Entrepreneurs du Monde aux Philippines et au Cambodge !

Lyonnais de cœur, Pauline et Mathieu sont partis en  Asie pour 6 mois début 2018 et ont choisi d’aller à la rencontre des programmes d’Entrepreneurs du Monde aux Philippines puis au Cambodge.

Vous trouverez ci-dessous leur carnet de voyage. Pour chaque programme des photographies, puis un article très complet, puis une vidéo ! Les articles sont présentés du plus récent au plus ancien. Ne ratez surtout pas les vidéos immersives réalisées pour chaque programme !

MERCI à Pauline et Mathieu pour cette superbe immersion qu’ils nous ont offerte !

 

Bayadere

 

 

Blog : journal de bord de l’aventure

CAMBODGE

Post 11 – 11/05/2018
Vidéo : immersion dans le programme Pteah Baitong
programme d’accès à l’énergie d’Entrepreneurs du Monde au Cambodge

 

 

Soutenez l’action d’Entrepreneurs du Monde !

 

En savoir plus sur :

 

Bayadere

Post 10 – 12/04/2018
Vidéo : immersion dans le programme Chamroeun
programme de microfinance sociale d’Entrepreneurs du Monde au Cambodge

 

 

Soutenez l’action d’Entrepreneurs du Monde !

 

En savoir plus sur :

 

Bayadere

 

Post 9 – 29/03/2018
Immersion avec Chamroen et Pheah Baitong
au Cambodge

Pour des problèmes de visa, nous n’avons pas pu rencontrer l’équipe d’Entrepreneurs du Monde au Vietnam mais nous voilà au Cambodge, lundi 5 mars 9h, prêts à rencontrer les deux programmes locaux ! Nous avons rendez-vous au siège à Phnom Penh avant de partir sur le terrain.

Chamroeun, programme de microfinance

Chamroeun est un programme lancé par Entrepreneurs du Monde en 2005. C’est aujourd’hui une compagnie locale et autonome composée de 21 agences qui couvrent la majeure partie du territoire cambodgien. Les microcrédits sont utilisés par les clients pour développer un business, favoriser l’accès à l’énergie (achat d’un kit solaire) ou encore l’hygiène (achat de filtre à eau ou de latrine). Les montants accordés varient entre 200$ et 5000$ – le prêt moyen est de 600$ remboursé en 11 mois.

En quelques chiffres, Chamroeun c’est : 21 agences (1 agence est composée d’une dizaine de personnes : chef d’agence, réceptionniste, comptable et agents de crédit), 200 collaborateurs au total et 25 000 bénéficiaires.

Pteah Baitong, programme d’accès à l’énergie

Pteah Baitong est un programme lancé en 2014 par Entrepreneurs du Monde pour faciliter l’accès à l’énergie aux populations démunies. Aujourd’hui, il est présent dans trois provinces du Cambodge : Kampong Thmor, Kompong Speu et Koh Kong.

Pteah Baitong propose trois gammes de produits : les lanternes solaires, le kit lumière solaire, le Solar Home System .

Selon la province, l’équipe est composée soit de vendeurs en direct et/ou d’un coordinateur d’un réseau de revendeurs. Ce coordinateur s’occupe aussi de la gestion du service après vente. C’est une des particularités de Pteah Baitong : miser sur la garantie de 2 ans de ses produits et bénéficier d’un SAV performant (assistance sous 3 jours et visites de maintenance préventive à 3 mois et 1 an).

En quelques chiffres, Pteah Baitong c’est une équipe de 12 personnes, 1300 produits vendus en 2017 et 2500 clients (sous garantie) sur tous les types de produits

En immersion sur le terrain

1ère journée.

Lundi 5 mars 9h, nous nous rendons au siège de Chamroeun à Phnom Penh qui héberge également une partie de l’équipe de Pteah Baitong ainsi que quelques membres d’Entrepreneurs du Monde. Nous sommes accueillis par Yannick Milev, directeur de Chamroeun avec qui nous échangeons sur le programme de microfinance et le contexte des instituts de microfinance au Cambodge : le marché est ultra concurrentiel et a subit un plafonnage des taux d’intérêts en 2017. Cela nous montre un autre aspect de la microfinance, qui peut perdre facilement son aspect social.

Sur le terrain, nous serons rassurés de voir que Chamroeun fait partie de ses instituts qui recherchent l’équilibre entre viabilité économique et performance sociale pour ses clients.

Pauline Mathieu et Ugo

Nous rencontrons ensuite Ugo Andreo, business développeur de Pteah Baitong. Il nous présente rapidement l’entreprise et nous échangeons sur le programme des prochains jours. Nous partons en début d’après midi avec Sideth Seab, logisiticien (et pilote !), en direction de Kampong Thmor.

Dès notre arrivée nous nous rendons à l’agence locale de Chamroeun pour rencontrer le chef d’agence, Sokha. Nous partons ensuite en pick-up dans la campagne de Kampong Thmor à la rencontre de clients communs Chamroeun/Pteah Baitong. Ces personnes ont, via un microcrédit chez Chamroeun, acheté un solar system Pteah Baitong leur permettant d’avoir la lumière et la télévision dans leur maison. Les habitations sont très sommaires : quelques planches en bois sur pilotis, une grande et unique pièce, parfois une latrine dans le jardin. Le dessous de la maison sert souvent de cuisine, lieu de stockage… et de sieste quand il fait très chaud les après-midi.

Maison bénéficiaire Chamroen

Bénéficiaires Chamroen

Nous terminons la journée chez un client nécessitant une réparation. Nous y passons quelques heures et jouons avec les enfants du village.

Sideth assure les traductions : nous pouvons échanger avec les bénéficiaires et constater l’amélioration de leurs conditions de vie grâce au panneau solaire. Ils nous apprennent qu’auparavant ils utilisaient d’anciennes batteries de voitures qu’il fallait recharger plusieurs fois par mois. Un système contraignant, coûteux et inconfortable puisqu’ils devaient transporter les batteries à moto jusqu’au village, parfois à plusieurs kilomètres.

2ème journée.

Après une matinée off, nous retrouvons Ugo, Sideth et Kunthea, coordinateur des revendeurs de la province. Récemment arrivé dans l’équipe, il est encore en formation : Ugo et Sideth lui apprennent comment manager et travailler avec les revendeurs.

Nous les suivons dans leur tournée de rencontre auprès des revendeurs : point sur les ventes réalisées, vérification de l’état des produits, collecte des commissions et aussi échanges sur le contexte et les attentes ressenties des clients. Comme c’est un marché très concurrentiel, ces conversations permettent à l’équipe de comprendre pourquoi tel vendeur vend plus qu’un autre et ainsi de prendre des mesures en conséquence.

Pour nous, c’est très intéressant de voir de plus près les relations de Pteah Baitong avec ses revendeurs. Nous prenons conscience de la quantité de produits qui existent : certains sont beaucoup moins chers mais ne sont pas forcément de bonne qualité !

En fin d’après midi, c’est reparti pour la tournée des réparations !

3ème journée.

Nous commençons la matinée aux locaux de Pteah Baitong : Kunthea nous montre les différents produits et Ugo nous explique les process mis en place pour le suivi client et leur garantie.

Par nos échanges avec l’équipe, nous prenons conscience à quel point il est compliqué de trouver un modèle viable dans l’accès à l’énergie. Ce constat est valable dans la plupart des pays en développement.

En 2018, Pteah Baitong va tester un nouveau modèle pour tenter de répondre au mieux aux besoins des locaux et être économiquement viable.

Nous descendons d’un étage dans les locaux de Chamroeun et retrouvons Sokha, qui nous amène à la rencontre d’une de ses clientes : Em Samart.

Em achète et fait sécher du poisson qu’elle vend ensuite à des marchants (ambulant ou du marché). Elle a fait un prêt de 1000$ pour investir dans du matériel de transport et acheter sa matière première. Elle remboursera 75$ tous les mois pendant 18 mois.

Elle est ravie de nous présenter sa production et d’échanger sur le service de Chamroeun !

Pteah Baitong

Ce qui nous a inspiré

  • La recherche constante de nouvelles solutions pour faciliter l’accès à l’énergie et trouver un modèle viable
  • L’offre de garantie et le service après vente, véritables avantages concurrentiels proposés par Pteah Baitong à ses clients
  • L’engagement et la disponibilité des équipes sur le terrain

En savoir plus sur :

Bayadere

 

 

Post 8 – 22/03/2018
Rencontre avec Chamroen et Pheah Baitong
au Cambodge

 

Direction le Cambodge, où Pauline et Mathieu sont allés à la rencontre des équipes des programmes de microfinance sociale et d’accès à l’énergie d’Entrepreneurs du Monde : Chamroeun et Pteah Baitong ! Après une matinée au siège à Phnom Penh, ils ont passé 3 jours à suivre les équipes sur le terrain et ont rencontré plusieurs bénéficiaires dans la région de Kampong Thmor. Un avant goût avec quelques photographies avant une vidéo très prochainement !

Pauline et Mathieu Cambodge

Bénéficiaire Pteah Baitong

Pauline et Mathieu Cambodge

Pauline et Mathieu Cambodge

Bayadere

 

 

PHILIPPINES

Post 7 – 07/03/2018
Vidéo : immersion dans le programme ATE Co
programme d’accès à l’énergie d’Entrepreneurs du Monde aux Philippines

 

En savoir plus sur :

Bayadere

 

 

Post 6 – 01/02/2018
Retour sur notre immersion dans le programme ATE Co
programme d’accès à l’énergie d’Entrepreneurs du Monde aux Philippines

 

« C’est parti pour notre rencontre avec un autre projet d’Entrepreneurs du Monde aux Philippines. Les 22 et 24 janvier derniers, nous sommes retournés à Manille pour suivre le travail d’ATE CoAccess To Energy Company – le programme d’accès à l’énergie d’Entrepreneurs du Monde aux Philippines.

ATE Co a été créé en 2015. Après plusieurs prototypes du kit et essais sur le modèle économique, le projet est développé dans les bidonvilles de Manille dès 2016. L’idée est simple : développer la méthodologie « Pay as you go » pour l’achat-location du kit solaire.

« Pay as you go » : qu’est-ce que c’est ?

Lampe solaire ATE CoPrincipalement développée dans les pays africains, c’est la première fois que cette technologie est mise en place aux Philippines. Elle permet aux bénéficiaires d’acheter un bien en le payant en fonction de leur capacité de remboursement. Pour ATE Co, les bénéficiaires achètent leur kit en 3, 6 ou 18 mois en payant tous les jours, tous les deux jours ou toutes les semaines. Ils payent en avance afin de bénéficier de la lumière en fonction du nombre de jours achetés.

Les trois étapes clés du programme :

  • Prospection : prise de contact avec les leaders des quartiers (équivalent des nos mairies de quartiers) puis sessions d’information et de démonstration du produit aux familles.
  • Installation : l’équipe dédiée fait d’abord un repérage de la maison (surtout le toit) puis installe le kit solaire. Une fois le kit installé, le contrat est signé puis ATE Co active le compte sur application mobile : la famille peut profiter de son kit et commence son remboursement.
  • Collecte : les agents de collecte se rendent chez les clients – à fréquence variable et adaptée à la capacité de remboursement – pour activer le kit en confirmant le paiement.

 

Aujourd’hui, ATE Co c’est :

  • une équipe de 9 personnes : cinq agents de terrain (deux installateurs et trois agents de collecte), un assistant administratif, un logisticien, un manager des opérations et un business développeur.
  • 300 familles accompagnées chez qui le kit solaire est installé.

 

En immersion sur le terrain !

1ère journée.

Visite du programme ATE CoNous partons de notre auberge de jeunesse avec Clarisse, nouvelle recrue récemment arrivée, en direction des locaux d’ATE Co. Nous y rencontrons toute l’équipe : Khristin, Solène, Jun, Jong, San Jee, Rose, Aisha, Marcy et Mark ! On découvre une équipe joyeuse et enthousiaste !

Après quelques échanges avec Khristin et Solène, nous partons en tuk-tuk avec une partie de l’équipe sur le terrain dans le bidonville de Baseco.

Au programme : installation d’un kit solaire dans une maison, prospection dans les rues du bidonville et collecte des remboursements.

-> Dès notre arrivée nous sommes frappés par ce que nous voyons. On a beau voir des reportages ou photos sur les bidonvilles; en voir un de ses propres yeux est vraiment déroutant.

 

Bidonville Manille

 

 

Le bidonville se situe sur le front de mer. Le sol est jonché de déchets, l’odeur n’est pas très agréable, mais au milieu de ça, on reçoit une vague de sourires et un accueil chaleureux des habitants.

On accède à une première maison qui est en train d’être équipée par Jong et Mark. Une fois le kit installé, l’équipe d’ATE Co doit activer le compte du client sur l’application mobile dédiée : la couverture réseau étant loin d’être optimale, cela peut parfois prendre beaucoup de temps pour recevoir le code d’activation.

L’installation dans une maison est le meilleur moment pour prospecter : les voisins curieux se rassemblent. Rose Ann et Aisha montrent le kit, expliquent son fonctionnement et les conditions de location-achat. Etant elles-mêmes bénéficiaires, elles ont les bons mots pour témoigner et convaincre de l’utilité du produit.

Nous suivons ensuite Aisha pour sa tournée de collecte qui durera plusieurs heures : ce bidonville est un vrai labyrinthe qu’elle connaît par cœur. Encore une fois, nous sommes frappés par tout ce que nous voyons et par les conditions de vie des habitants.

Découverte ATE Co

Découverte ATE Co

Découverte ATE Co

Découverte ATE Co

Nous échangeons avec certains bénéficiaires qui nous expliquent les raisons pour lesquelles ils s’équipent du kit solaire : prendre le relais lors des nombreuses coupures de courant, éviter d’être sur un réseau électrique pirate, avoir accès à une énergie moins coûteuse, avoir de la lumière toute la nuit pour faire fuir les rats qui mordent parfois les enfants…

-> Nous sommes épatés par le travail des agents de collecte qui connaissent la géographie des quartiers sur le bout des doigts, et se rappellent du lieu d’habitation de chaque client !

Nous rejoignons les locaux d’ATE Co et assistons à la réunion d’équipe hebdomadaire : plusieurs sujets sont à l’ordre du jour, les échanges sont nombreux et encore une fois la bonne humeur règne !

 

2ème journée.

Pauline étant malade, Mathieu se rend seul aux locaux !

Aujourd’hui, j’accompagne Clarisse, Jong et Marcy pour une journée d’installation, à nouveau dans le bidonville de Baseco. Nous rejoignons les futurs clients dans le quartier et faisons un repérage de la maison qui compte deux étages. La famille souhaite avoir la lumière à chaque niveau, il faudra donc plusieurs heures pour installer : le panneau sur le toit, fixer le boitier, tirer des fils dans et en dehors de la maison puis poser les lampes (au rez-de-chaussée, 1er puis 2ème étage) ! J’aurais même mon moment de gloire en installant la dernière lampe de la maison en haut du plafond ; car oui, aux Philippines, je suis grand avec mon mètre 78 !

A nouveau, je constate la curiosité des voisins qui se regroupent en bas de la maison afin de se renseigner sur le produit. L’équipe d’ATE Co est très disponible et prend le temps d’expliquer à chaque curieux le process. Après quelques minutes, de nombreuses personnes prennent rendez-vous pour une installation dans leur maison !

Cette deuxième journée sur le terrain me conforte sur le fait que ce kit solaire et son mode de paiement adapté est idéal pour les familles des bidonvilles.

Des enfants dans les bidonvilles de Manille

Ce qui nous a inspiré

  • L’embauche de bénéficiaires issues des bidonvilles qui peuvent témoigner et convaincre de l’utilité du kit solaire.
  • La méthode « pay as you go » qui permet de s’adapter à la capacité de remboursement des bénéficiaires.
  • La présence quasi quotidienne des agents de terrain auprès des clients qui créée une relation de confiance.
  • L’ambition, la joie et l’envie de l’équipe mobilisée pour étendre la solution à d’autres banlieues de Manille.

 

A très bientôt pour la suite ! »

 

En savoir plus sur :

 

Bayadere

 

 

Post 5 – 22/02/2018
Rencontre avec ATE Co, programme d’accès à l’énergie
d’Entrepreneurs du Monde aux Philippines

 

Direction Manille aux Philippines pour Pauline et Mathieu ! Après SCPI, embarquez avec eux pour découvrir ATE Co, l’un de nos programmes d’accès à l’énergie. Vivez avec eux deux jours sur le terrain et suivez notre équipe dans les bidonvilles de Manille. Au programme : installation de kits solaires, collecte des consommations et prospection pour de nouveaux bénéficiaires. En attendant le témoignage complet et la vidéo, voici déjà quelques photos !

Manille

Pauline

Installation d'un kit solaire

Rencontre avec les bénéficiaires

En savoir plus sur :

 

Bayadere

 

 

Post 4 – 15/02/2018
Vidéo : immersion avec SCPI,
programme de microfinance sociale d’Entrepreneurs du Monde
aux Philippines

 

 

En savoir plus sur :

Bayadere

 

 

Post 3 – 01/02/2018
Retour sur notre immersion dans le programme SCPI
programme de microfinance sociale d’Entrepreneurs du Monde aux Philippines

 

«  Les 14 et 15 janvier, nous avons eu la chance de passer deux jours en immersion avec l’équipe du programme SCPI (Samar Crusade against Poverty Inc.) basé à Catarman, dans la région du Northern Samar, 12ème province la plus pauvre des Philippines (sur 80) et très exposée aux cyclones tropicaux.

SCPI c’est quoi ?

SCPI été créé en 2014 par Noel Gabrito dans sa ville natale de Catarman à Northern Samar grâce au soutien de la population locale. Entrepreneurs du Monde a décidé en 2017 de lui apporter son soutien technique et financier pour renforcer ses capacités et développer ses activités.

Le programme développe la méthodologie de groupe à responsabilité individuelle promue par Entrepreneurs du Monde qui permet d’abolir toutes les barrières à l’accès au crédit (aucune garantie financière ou physique, aucun système de caution solidaire) et favorise le renforcement des capacités des bénéficiaires dans le développement de leurs activités génératrices de revenus.

Le programme de SCPI cible les habitants des zones rurales et reculées de la région de Catarman : des fermiers (rizières), des éleveurs (de porcs principalement) ou encore des épiciers. Toutes ces personnes sont souvent exclues des programmes de microfinance car considérées comme trop « risquées » pour les financeurs. Pour contrer ce problème, SCPI applique la méthodologie COSLA : Community Saving and Loan Association soit la création d’une communauté dont les membres bénéficient d’un prêt, se réunissent de façon hebdomadaire et assistent à des formations animées par SCPI.

Aujourd’hui, SCPI c’est :

  • une équipe de 9 personnes dont 5 « COSLA facilitators » (les accompagnateurs terrain)
  • 34 communautés (entre 15 et 30 membres chacune) soit près de 480 bénéficiaires

Comment se déroule la COSLA methodology ?

  • Prise de contact par l’équipe de SCPI auprès des autorités locales qui fournissent ensuite au programme une liste de membres potentiels et l’aide à constituer le groupe de bénéficiaires.
  • Réunion d’information auprès des habitants : SCPI présente le programme, les objectifs et les critères (par exemple : avoir entre 18 et 65 ans, habiter dans le barangay, avoir un plan pour développer son activité, être en dessous d’un certain revenu…)
  • Réunion de validation : le COSLA facilitator organise une réunion afin de confirmer les participants qui choisiront ensuite le nom du COSLA.
  • Programme de formation : 6 semaines = 6 sessions
    • S1 : Présentation de la méthodologie COSLA
    • S2 : Élection des responsables de la COSLA et définition de leurs rôles (gardien de la « cashbox » : boîte où les membres épargnent ; les « key holders » : gardiens des 3 clés des cadenas ouvrant la cashbox, ou encore le comptable chargé de collecter l’épargne et les remboursements des prêts).
    • S3 : Cours sur l’épargne. Cette étape est très importante car l’épargne est le cheval de bataille de SCPI qui la considère comme une vraie solution pour éradiquer la pauvreté.
    • S4 : Cours sur l’accès au crédit et la gestion du prêt afin d’éviter le surendettement.
    • S5 : Cours sur les droits et devoirs du prêteur et sur l’importance de la gestion transparente des fonds pour une collaboration en toute confiance.
    • S6 : Rédaction du contrat du prêt : l’équipe SCPI rencontre chacun des membres pour définir les termes du contrat, évaluer et définir la capacité de paiement de l’emprunteur et établir des échéances de paiement.
  • Réception du prêt pour le bénéficiaire qui peut lancer ou développer son activité !
  • Lancement des rencontres mensuelles : le COLSA facilitator se rend dans la communauté pour collecter l’argent des remboursements, vérifier l’utilisation du prêt, établir le montant des épargnes et animer une session de travail sur de nombreuses thématiques : gestion du budget, marketing ou encore pratiques agricoles. L’idée brillante de SCPI ? Créer des sessions d’apprentissages sur des thématiques de la vie quotidienne telles que le diabète ou encore l’éducation ! Nous leur avons soufflé l’idée d’une session consacrée à l’environnement et à la gestion des déchets, véritable problème aux Philippines.

Bénéficiaire SCPI

Bénéficiaire SCPI

Bénéficiaire SCPI

Notre immersion sur le terrain !

1ère journée

Nous retrouvons Noel et son équipe dans les locaux de SCPI à Catarman. Ce matin, nous suivons Ronnie Lagrimas (COSLA Facilitator) et rencontrerons deux COSLA différentes : l’une dans le barangay (municipalité) d’Aquinaldo et l’autre à McKinley. Noel se joint à nous pour le déplacement qui se fait à moto !

Première réalité du terrain : à cause des fortes pluies des deux derniers jours, il nous est impossible d’accéder au barangay d’Aquinaldo, la traversée de la rivière qui nous sépare du barangay étant trop dangereuse. Nous n’avons pas de moyen de contacter les habitants, nous reprenons la route.

Pas de problème pour rejoindre le barangay de McKinley, au cœur de la forêt mais accessible en moto. Nous sommes accueillis dans la maison d’une bénéficiaire où les membres se retrouvent. La rencontre se déroule en deux temps : session d’apprentissage sur le diabète animée par Ronnie, puis collecte des remboursements et vérification des intérêts. On rencontre Vi, Alberto et Rosario, trois bénéficiaires, qui nous expliquent à quoi leur a servi le prêt et en quoi l’accompagnement de SCPI les aide à développer leur business.

Nous terminons cette première journée avec l’équipe et sommes ravis d’avoir pu assister à cette session.

Coeur Nous avons été frappés par la dynamique de groupe, la participation des bénéficiaires aux exercices et l’envie d’apprendre constante, le tout dans la joie et la bonne humeur. Cet accompagnement est un vrai plus qui change leur quotidien !

2ème journée

Mathieu en route pour une formation SCPINous accompagnons à nouveau Ronnie et Noel sur le terrain, pour une session de formation sur le budget et le management dans le barangay de Cal-Igang. En introduction de session, Ronnie demande aux bénéficiaires de résumer la précédente formation en 1 minute afin de valider les acquis. Il commence ensuite son cours en s’aidant de fiches illustrées pour appuyer ses propos. Les bénéficiaires sont divisés en groupes pour faire plusieurs exercices. Tout le monde est concentré, sous l’œil bienveillant de Ronnie.

Après la séance, plusieurs bénéficiaires nous font visiter leur sari-sari store (épicerie), nous montrent leur rizière ou les animaux qu’ils ont pu acheter grâce au prêt. Une très bonne matinée pleine de positivisme !

L’après-midi, nous accompagnons Sicilian Jude Leano, lui aussi COSLA facilitator, pour assister à la session de rédaction du contrat de prêt. Nous avons le plaisir de goûter au plaisir de la pluie tropicale : nous arrivons au barangay de Cag-Abaca complètement trempés !

La réunion se fait sous le préau au centre du village. Une fois à l’abri, Sicilian rencontre chaque bénéficiaire pour valider leur source de revenu familial, puis définir un calendrier de paiement personnalisé.

Coeur C’est une chance d’assister à cette session, étape finale avant de commencer à toucher le prêt. Les bénéficiaires sont impatients et très heureux.

Leur prochaine étape ? L’investissement ! Dans du matériel, des animaux ou des nouveaux produits.

 

Pauline en route pour une scéance SCPI

Ce qui nous a inspiré ?

  • L’accompagnement hebdomadaire, puis mensuel, des bénéficiaires qui permet un suivi sur le long terme.
  • La volonté d’accompagner les bénéficiaires sur le quotidien en mettant bien en avant la notion d’épargne et son importance.
  • L’axe communautaire du projet : la méthodologie COSLA permet aux bénéficiaires d’apprendre et d’avancer ensemble dans le développement de leur business et de leur épargne.
  • Les sessions d’apprentissages touchant à la santé (diabète) et à l’éducation.
  • L’enthousiasme de l’équipe, convaincue du bien fondé de sa mission ! »

 

Soutenez Entrepreneurs du Monde !

 

 

En savoir plus sur :

Bayadere

 

 

Post 2 – 18/01/2018
Rencontre avec SCPI, programme de microfinance sociale
d’Entrepreneurs du Monde aux Philippines

 

Nos deux voyageurs sont bien arrivés aux Philippines et ont fait leurs premiers pas au sein de SCPI, programme de microfinance sociale d’Entrepreneurs du Monde. Ils ont d’ores et déjà rencontré l’équipe et ses bénéficiaires à Catarman et ont suivi une session de sensibilisation aux risques du diabète dans la joie et la bonne humeur !

Voici quelques photographies de l’aventure. Restez connectés, Mathieu et Pauline nous feront parvenir prochainement leur témoignage complet et leur expérience en vidéo !

Bayadere

 

 

Post 1 – 10/01/2018
Portrait de nos voyageurs

Mathieu (par Pauline)

Joyeux luron et grand blagueur de 28 ans (faut pas lui dire il pense qu’il a encore 23 ans)

Passionné de musique (surtout de rock anglais) et homme-orchestre

Communiquant, de l’événementiel au community management

Fan de foot car personne n’est parfait

Pauline (par Mathieu)

Pauline

Green-écolo-bobo de 27 ans (la force de la jeunesse)

Sociable et Pipelette, adore parler aux autres de tout et n’importe quoi (ça peut servir en voyage)

Engagée, du développement durable à l’insertion

Fan de Disney car personne n’est parfait

 

Earth« Dans notre vie lyonnaise, nous sommes entourés d’entrepreneurs, de personnes qui changent le monde et nous essayons au quotidien de faire notre part. L’envie de donner une couleur particulière à ce voyage est présente depuis le moment où nous nous sommes décidés à partir. Nous allons donc nous inscrire dans cette dynamique et aller à la rencontre d’acteurs locaux de l’entrepreneuriat social.
Quoi de mieux que les actions d’Entrepreneurs du Monde pour concrétiser cette envie ? Nous allons découvrir les projets aux Philippines, Vietnam et Cambodge.

Nous partagerons ces rencontres à travers des vidéos et de nombreuses photos !

On vous embarque avec nous pour quelques mois pour découvrir toutes ces personnes inspirantes qui changent le monde ! Let’s meet ! »

 

Leur blog : Let’s meet trip

Leur compte Instagram : @letsmeettrip

 

Bayadere

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation.