L’essentiel de notre action 2017

L’essentiel de notre action 2017

28 juin 2018

Aujourd’hui, dans le monde, 2 milliards de personnes occupent un emploi dans l’économie informelle, soit 60% de la population active (85,8% en Afrique). Or, ces femmes et ces hommes exercent rarement par choix ce type d’activité et sont soumis à un risque accru de pauvreté, de précarité ou de vulnérabilité (Référence : Rapport de l’Organisation Internationale du Travail d’avril 2018 : Women and Men in the Informal Economy: A Statistical Picture). C’est pourquoi depuis 20 ans, notre mission est d’accompagner l’insertion socio-économique de ces familles et de leur faciliter l’accès à des biens et services essentiels. Elles gagnent ainsi en autonomie et améliorent leurs conditions de vie.

Pour remplir notre mission, nous incubons des organisations locales. Nous les aidons à :
– définir leur vision, leur mission et leurs objectifs sociaux et leurs principes d’action
– mettre en place les outils et procédures de formation, de gestion et de reporting
– construire leur gouvernance et leur existence légale
– trouver les financements nécessaires sur cette période
– mesurer leur performance sociale

Dans un délai de 4 à 7 ans, ces organisations locales sont parfaitement outillées et structurées, autofinancées et dirigées par des équipes totalement impliquées dans la vision et la mission sociales de départ.

Aujourd’hui, 18 organisations sont en cours d’incubation, 3 sont autonomes et 4 complètement indépendantes.

Cette autonomie à tous les échelons n’est possible que grâce à votre soutien ! MERCI à chacun de votre générosité !

Zoom sur l’année 2017 !

Planisphère chiffres 2017

Votre générosité en 2017

Pour rappel, Entrepreneurs du Monde est une association reconnue d’intérêt général et agréée par le Comité de la Charte du Don en confiance.
Elle est financée par l’Agence Française de Développement et d’autres organismes publics, par des fondations et des entreprises, et par des particuliers. Tous les dons qui lui sont faits sont déductibles des impôts.

Votre générosité en 2017

L’année 2017 pour chacun de nos métiers

Microfinance sociale

Pour contribuer à améliorer la sécurité alimentaire et ralentir l’exode rural, la décision avait été prise en planification stratégique 2016-2021 d’accorder une priorité aux populations rurales isolées. Un effort important a donc été mené en 2017 pour leur rendre accessibles des services adaptés.

Deux avancées majeures sont à noter :
• Recrutement d’une agronome basée en Guinée, pour aider les 5 insitutions de microfinance sociale d’Afrique de l’Ouest à développer des formations agricoles et des prêts avec remboursement différé après récolte.
• Démarrage de l’appui à SCPI, aux Philippines, qui sert des communautés villageoises isolées.

Par ailleurs, nous avons fortement accompagné la structuration de WAKILI en Guinée et FANSOTO au Sénégal : créés en 2016, ces programmes ont décaissé leurs premiers prêts au premier trimestre 2017 et soutiennent un millier de microentrepreneurs chacune.
Quant aux organisations plus matures, nous les avons aidées à renforcer leur gouvernance pour passer du mode projet à celui d’entité en voie d’autonomisation.

Appui à la création de TPE

En Haïti, notre programme Osez l’Entreprise a continué de déployer sa mission et de se structurer. L’équipe a ouvert un Bureau de l’Entrepreneuriat et de l’Insertion Professionnelle (BEIP) et formé à l’Entrepreneuriat ses deux premières promotions : les 39 « apprenants » ont participé à 16 séances de formation en 3 mois et à des temps d’échanges avec des entrepreneurs expérimentés.

Les bénéficiaires les plus motivés ont bénéficié ensuite d’un accompagnement individuel à la rédaction du plan d’affaires de leur projet d’entreprise. L’équipe a aussi formé 137 jeunes à la création de TPE au sein même d’écoles professionnelles.

La grande nouveauté de l’année 2017, c’est l’impulsion donnée pour répliquer cette action en Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Sénégal, Togo) ! Au Burkina Faso, l’équipe est déjà recrutée et a commencé à préparer son plan d’action, en partenariat avec des centres de formation professionnelle, des entreprises, des institutions financières et des programmes publics.

Accès à l'énergie

En 2017, nous avons lutté contre la précarité énergétique avec un programme 100% rural (Cambodge), un majoritairement rural (Burkina Faso) et trois majoritairement urbains (Philippines, Togo et Haïti). Pour rendre cette action efficiente et viable, nous la déployons avec des partenaires relais : des associations, des groupements de femmes et des coopératives.

Nous avons aussi équipé des familles des bidonvilles de Manille avec des kits solaires innovants au plan technique et financier : ils offrent 3 points d’éclairage, un port USB pour recharger le téléphone, et ils s’activent pour quelques heures après paiement d’une petite somme. Le test sur Manille a remporté un franc succès et nous allons répliquer ce modèle dans les autres pays. Par ailleurs, nous avons introduit des réchauds de grande taille dans notre gamme pour répondre aux besoins des restauratrices de rue et transformatrices de produits agricoles.

Pour faciliter l’accès à ces équipements, nous avons mis en place des partenariats avec des IMF capables de proposer un crédit énergie aux bénéficiaires.

Echos du terrain

Jean Farreau Guerrier, coordinateur pays Haïti.

J’ai toujours pensé que l'appui à l'initiative économique était un formidable levier de création de richesse et de progrès social et humain. Et c’est ce que je fais avec Entrepreneurs du Monde depuis 2010 ! Nous redonnons espoir aux plus vulnérables, nous les remettons debout. Notre coup de pouce financier leur permet de démarrer une activité, nos formations et notre accompagnement les aident à développer un « savoir-faire ». Le tout les amène à prendre confiance en eux, à faire par eux-mêmes, à croire qu’ils peuvent changer de situation, à grimper quelques marches de l’échelle sociale. J’en suis fier !

Hélène Chéron-Kientéga, Coordinatrice pays Burkina-Faso

En 2017, on a dépassé le cap des 10 000 épargnants chez YIKRI, redynamisé le programme co-construit avec La Fondation L’Occitane, transformé officiellement NAFA NAANA en entreprise sociale et créé le programme EMERGENCE... L’équipe (plus de 100 Burkinabè) a fourni un travail colossal !

Victorine, Micro-entrepreneuse ASSILASSIMé et vendeuse MIVO

J’ai rejoint ASSILASSIME il y a un an pour développer mon commerce et je ne regrette pas : les formations sont très intéressantes et m’aident à bien gérer mon activité. Depuis quelques mois, je vends aussi des lampes et réchauds MIVO. Ils sont de bonne qualité, ont une garantie de deux ans et nous font faire des économies ! Les dépliants qu'on me remet m'aident à sensibiliser les clients et promouvoir les produits ; grâce à cela, je vends bien !
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation.