Agro-entrepreneuriat

Agro-entrepreneuriat

57%des emplois en Afrique sont dans l'agriculture

20%de la population souffre de malnutrition en Afrique

1premier programme au Sénégal

Les agriculteurs des pays africains au sud du Sahara font face à de grandes difficultés qui expliquent la faiblesse de leurs rendements et de leurs revenus. Ces petits producteurs sont les premiers à souffrir de sous-alimentation et/ou de malnutrition.

La problématique de l’agriculture en Afrique

Les difficultés rencontrées par les agriculteurs des pays africains au Sud du Sahara sont les suivantes :

  • Le changement climatique : les chaleurs extrêmes, la réduction drastique des pluies et leur concentration sur un faible nombre de jours qui entrainent l’érosion et le lessivage des sols, etc.
  • une désertification galopante, où le Sahara avance tous les ans ;
  • très souvent une mauvaise qualité des semences utilisées ;
  • une utilisation abusive d’engrais chimiques et une faible maitrise des itinéraires techniques de production qui ont fini par lessiver les sols arables et rendre les rendements agricoles dérisoires ;
  • des difficultés à financer les intrants agricoles et les investissements ;
  • un problème d’acheminement des produits agricoles vers le marché ;
  • un manque d’infrastructures de conservation ou de dispositifs de transformation, ce qui déclenche des pertes colossales.

Oignon

Si l’on prend l’exemple de l’oignon au Sénégal, la production nationale ne couvre les besoins que pendant 5 mois, le reste de l’année est couvert par l’importation de l’oignon hollandais.  Or, les producteurs sénégalais perdent chaque année entre 20 et 70% de leur sa production d’oignon, faute de moyens de conservation adéquats.

En Casamance, les producteurs de fruits perdent eux aussi 70% de la production. Et malgré une production très importante de fruits et de légumes, les unités de transformation majoritairement détenues par des femmes sont contraintes à l’arrêt d’activité pendant une bonne période de l’année, faute d’avoir pu stocker la matière première.

Des solutions d’agro-entrepreneuriat pour contribuer à renforcer la souveraineté des petits producteurs

Depuis 2018, Entrepreneurs du Monde a priorisé l’agriculture dans ses développements. Elle développe des formations agricoles, des crédits adaptés au cycle des récoltes, des greniers de stockage et cherche à renforcer des filières agricoles.

LES SOLUTIONS

L’équipe a cherché des solutions pour contribuer à renforcer la souveraineté des petits producteurs et a choisi de prioriser ses actions. Elle a donc :

  • Conçu et construit des bâtiments de stockage avec une architecture adaptée et durable ;
  • Mis en place des pépinières de semences de qualité ;
  • Mis en place des pépinières forestières pour ralentir la désertification et améliorer la sécurité alimentaire ;
  • Mobilisé des programmes de microfinance sociale d’Entrepreneurs du Monde pour offrir des prêts adaptés aux besoins agricoles ;
  • Formé des animateurs capables d’apporter du conseil technique agricole, selon des techniques respectueuses de l’environnement et des sols.

Bénéficiaire-agroentrepreneuriat

A moyen terme, Entrepreneurs du Monde prépare aussi la création d’une ferme-école pour permettre aux petits producteurs, hommes et femmes, de s’initier aux technique d’agroécologie, d’agroforesterie, d’élevage des petits ruminants et d’étangs pour l’élevage des poissons

Toutes ces actions convergent vers une meilleure sécurité alimentaire, dans un environnement préservé, une meilleure qualité de vie pour les familles et de nouveaux emplois pour les jeunes.

Les programmes d'agro-entrepreneuriat d'Entrepreneurs du Monde