Pourquoi soutenir l’entrepreneuriat des femmes ?

Pourquoi soutenir l’entrepreneuriat des femmes ?

L’entrepreneuriat des femmes dans les pays en développement est un enjeu prioritaire. A travers le monde, 4 travailleurs sur 10 sont des femmes. Mais dans les pays en développement, les femmes sont peu ou pas allées à l’école. Alors, elles accèdent encore moins que les hommes à un emploi formel.  Les femmes sont donc plus touchées que les hommes par l’extrême précarité.

Elles ont un besoin vital de revenu et d’autonomie

Elles ont une responsabilité considérable : elles assument 80% de la charge des enfants – l’apport des hommes se cantonnant presque toujours au repas du soir et à un soutien en cas de grave problème de santé. Et, surtout, elles ont les mêmes rêves que nous pour leurs enfants !

Il est donc vital pour elles de gagner leur vie pour nourrir leurs enfants 3 fois par jour, les scolariser tous les jours et le plus longtemps possible, les soigner en cas de pépin de santé.

Il est vital aussi pour elles de ne plus dépendre de leur mari et de leur belle-mère (à qui le mari verse souvent son salaire, pour redistribution) pour gagner en autonomie et avoir le pouvoir de décider des dépenses à prioriser.

Alors elles entreprennent !

Des bénéficiaires d'un programme de microfinance sociale d'Entrepreneurs du Monde au Sénégal

 

Du jour au lendemain, elles commencent la vente de poisson fumé, de fruits et légumes, de chaussures ; elles ouvrent un pan de leur cahute pour démarrer une épicerie ou un restaurant de rue ;  elles deviennent couturières, coiffeuses, recycleuses ou cultivatrices. De préférence à proximité de leur maison pour garder un œil sur les plus jeunes enfants, pour qui aucune crèche n’existe.

Elles font preuve d’un remarquable bon sens commercial, de ténacité, de courage (la plupart travaillent 6 jours et demi par semaine, de 5h à 22h) mais leurs efforts ne suffisent pas pour développer leur activité et  en faire un véritable levier de progrès, de stabilité, d’espoir.

Pour réussir elles ont besoin d’outils-clé…
comme les entrepreneures françaises !

Au Togo, au Myanmar, en Haïti comme en France, une entrepreneure a besoin, pour réussir,  de :

Entrepreneuriat femmes

  • capital : les femmes ont un accès réduit aux actifs économiques. Dans beaucoup de pays, elles héritent de la moitié de la part de leurs frères ou se voient reprendre leur maison par leur belle-famille, à la mort de leur époux. Et malgré les lois, elles sont souvent exclues de la propriété de la terre.
  • trésorerie : elles ont encore moins accès au crédit que les hommes. Elles doivent donc parcourir des kilomètres plusieurs fois par semaine et acheter leur marchandise en toutes petites quantités, à crédit et au prix fort, en perdant argent et temps précieux dans les transports.
  • épargne : elles n’ont pas accès aux banques, épargnent peu. Alors elles organisent une tontine entre femmes, dans la quelle chacune dépose la même somme, à espaces réguliers. A tour de rôle, chacune touche la cagnotte, mais c’est rarement le montant adéquat et le moment où elle en a besoin pour son business.
  • formation : elles savent compter mais ont besoin de monter en compétences pour développer leur commerce ou leur atelier, en faire un véritable outil de sortie de pauvreté. Et elles veulent apprendre !
  • pouvoir : certaines n’ont même pas de carte d’identité, beaucoup manquent de confiance en elles, se sentent isolées, fragiles. Elles n’ont pas un organe structuré où partager leurs préoccupations et leurs bons tuyaux, s’encourager, prendre la parole et avancer ensemble.

ENTREPRENEURS du MONDE est consciente de ces enjeux et de ces besoins des entrepreneures pour réussir. Depuis 20 ans, elle déploie pour elles une microfinance sociale innovante.

 

Soutenez-les !