Agir pour les femmes avec la microfinance sociale

Agir pour les femmes avec la microfinance sociale

Parmi les populations défavorisées des pays en développement, les femmes sont parmi les plus vulnérables : elles ont moins accès à l’éducation ; obtiennent moins facilement des documents officiels (carte d’identité, etc.), ce qui leur rend difficile voire impossible nombre de démarches administratives ; elles souffrent également d’une faible mobilité, étant souvent contraintes à demeurer chez elles pour s’occuper des enfants. Autant de contraintes qui finissent par les enfermer dans un isolement social, et parfois géographique, et qui leur ôtent toute chance de se sortir de la précarité.

Les programmes de microfinance sociale d’Entrepreneurs du Monde

Entrepreneurs du Monde promeut et applique depuis plusieurs années la microfinance sociale comme outil de développement auprès des plus pauvres : en leur proposant des microcrédits et des formations, notamment, l’association et ses partenaires les encouragent dans la création ou dans le développement de leur activité génératrice de revenus, et leur donnent ainsi les moyens de subvenir à leurs besoins essentiels et d’améliorer leurs conditions de vie.

Une méthodologie tournée vers les femmes

Femmes en formationEn adaptant sa méthodologie de microfinance à leurs besoins et contraintes, Entrepreneurs du Monde apporte aux femmes la possibilité de devenir les actrices de leur propre progression :

Entrepreneurs du Monde et ses institutions de microfinance (IMF) partenaires ne demandent ni garantie matérielle ou financière, ni document officiel, en contrepartie d’un microcrédit.

Les prêts sont accordés en groupe mais aucune caution solidaire n’est demandée. Ceci permet aux femmes de bénéficier d’une dynamique de groupe constructive, tant au niveau social qu’au niveau de la gestion de leur activité. Ces rencontres régulières en petits groupes favorisent le partage d’expérience et viennent rompre l’isolement de ses membres.

Les groupes sont constitués de manière locale : les réunions ont lieu au sein même du quartier où vivent les femmes. Elles n’ont pas à se déplacer jusqu’à l’institution, c’est l’agent de crédit qui vient à elles, ce qui leur permet de passer outre la barrière de la mobilité à laquelle elles sont contraintes.

Des formations adaptées

Femme en formationLes formations sont adaptées à un public ayant un faible niveau de scolarisation. Elles sont pour la plupart séparées en trois temps : 1/3 d’animation et de mises en situation, 1/3 de partage d’expériences et de témoignages, et 1/3 de théorie. Les supports utilisés sont simples et ludiques, privilégiant des images, des dessins et des schémas plutôt que du texte.

Ces formations portent à la fois sur des thématiques liées à la gestion de leur activité (gestion de budget, remboursement du crédit, fidélisation de la clientèle, etc.), mais aussi sur des problématiques sociales, comme la santé (prévention du SIDA, du paludisme, du cancer du sein, etc.) ou les droits de la femme et les droits de l’enfant.

Au travers de cette méthodologie, Entrepreneurs du Monde propose un appui complet aux plus pauvres, et particulièrement aux femmes.

Par ailleurs, certains projets de l’ONG française vont encore plus loin dans ce sens, par exemple au Togo en proposant ces services directement auprès de femmes en situation de handicap ou vivant avec le VIH, ou encore en travaillant avec des associations de prise en charge de personnes prostituées. En Inde, le partenaire d’Entrepreneurs du Monde, STEP, mène des campagnes de sensibilisation dans les bidonvilles, sous la forme ludique de théâtre de rue, pour prévenir des méfaits du système de la dot, encore très pratiquée dans les mariages traditionnels indiens.

 

Soutenez-les !

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation.