Covid-19 – Le point sur nos actions

Covid-19 – Le point sur nos actions

18 septembre 2020

Nous vivons cette année une rentrée bien particulière. Dans ce contexte de crise sanitaire, les équipes des programmes Entrepreneurs du Monde s’investissent totalement et font face ! Les choses reviennent petit à petit dans l’ordre, dans la plupart des pays où nous agissons, sauf au Myanmar et aux Philippines.

Au plus fort de la crise, nous avons fait appel à votre générosité et vous avez répondu présents ! MERCI ! Ensemble, nous avons constitué un fonds de soutien de 97 000 €. A quoi a servi et sert ce fonds ? Que s’est-il passé dans nos programmes ? Le point sur la situation.

 

Le point par métiers

Microfinance sociale

Entrepreneurs du Monde a diffusé et continue de diffuser des messages de prévention et à répondre aux questions de chaque bénéficiaire (donner de vraies informations sur le virus, calmer les inquiétudes, gérer les situations de chacun). Les réunions étant annulées pendant les différentes périodes de crise, les animateurs ont téléphoné et/ou ont rencontré individuellement les bénéficiaires, chez eux ou au bureau, en respectant bien sûr les gestes barrière.

Le cas de chaque bénéficiaire a été étudié, et quand la situation les empêchait de rembourser normalement, un rééchelonnement des remboursements du crédit a été mis en place.

L’équipe a été très présente, notamment en zone rurale, où les habitants étaient coupés des villes et ne pouvaient vendre leurs productions à l’extérieur des villages. En Guinée, par exemple, des conseils techniques ont été apportés pour stocker les cultures en attendant la reprise des déplacements.

Au début de la crise, nous craignions un effet de panique et un retrait massif des épargnes par les bénéficiaires, ce qui aurait déséquilibré les finances des programmes. Malgré les retraits facilités, cela n’a heureusement pas eu lieu. Certains ont cependant choisi de récupérer leur épargne pour solder un crédit en cours et en reprendre un pour relancer leur activité dès la crise passée.

Des crédits relance et d’autres actions ponctuelles ont été mis en place pour soutenir les personnes les plus affectées. Par exemple, au Myanmar, grâce au soutien de la Fondation EDF, des incubateurs à œufs ont été distribués aux agriculteurs en grande difficulté, pour qu’ils obtiennent une nouvelle source de revenus.

Même si cette période a provoqué un portefeuille à risque élevé, la résilience de nos programmes de microfinance sociale a été excellente ! Une grande fierté pour nos collaborateurs à travers le monde !

Insertion Professionnelle/ Appui à la TPE

Ces équipes ont elles aussi pris les mesures nécessaires pour se protéger et protéger les bénéficiaires : respect des gestes barrière, annulation des réunions collectives, installation de kits de lavage de main dans chaque bureau, etc. Le lien a cependant bien été maintenu à distance ou en rencontres individuelles.

Au Sénégal, l’équipe de LIGODEN a encouragé des porteurs de projet à diversifier leurs activités. Elle a ainsi aidé, par exemple, 6 couturiers de Ziguinchor à produire des masques. Ils en ont vendu 2 350 !

Au Togo, un fonds de relance TPE (financé par la Fondation EDF) a été lancé. Un premier crédit a été apporté à un bénéficiaire dans l’agroalimentaire pour un montant de 1,2 millions FCFA (soit environ 1 830€).

100 kits « masques et savon liquide » ont été distribués à des bénéficiaires, en collaboration avec plusieurs ONG du réseau RONGITO.

Le programme WOEREBOU a quant à lui été un peu freiné lorsque l’animateur du programme a été dans l’obligation de rentrer en France. Des petites entreprises ont tout de même été lancées : compostage, atelier d’assemblage et pose de grilles pour retenir les déchets du fleuve, fabrication d’une machine de broyage de déchets verts. L’animateur est désormais de retour au Togo et les actions reprennent un bon rythme !

En Haïti, la situation politique et sanitaire étant très compliquées, le programme Osez l’Entreprise est à l’arrêt et nous sommes inquiets pour son avenir. L’équipe a néanmoins préparé la création d’une entreprise-école, pour l’assemblage de kits solaires.

En France, le programme ICI – Incubation, Création, Inclusion,  a réussi à maintenir des formations à distance et a finalisé la préparation de son Food Truck Ecole, qui a été inauguré le 16 septembre à Lyon !

Energie

Là aussi, les équipes sont restées très proches de leurs bénéficiaires et ont fait le nécessaire pour les protéger et protéger leurs collaborateurs.

Au Cambodge, la crise a frappé beaucoup moins violemment le pays que dans d’autres pays d’action. Quelques grosses réunions dans les villages ont simplement dû être annulées pendant une courte période mais ont bien repris.

En Haïti, l’équipe s’est organisée pour maintenir ses actions malgré une situation particulièrement difficile. Des navettes ont été mises en place pour emmener les collaborateurs sur le lieu de travail et leur éviter de se contaminer dans l’extrême précarité des transports en commun. Des recharges de gaz ont été offertes aux bénéficiaires grâce au soutien de l’AFD.

Aux Philippines, la situation n’est malheureusement pas réglée. Manille et la plupart des îles, dont la situation avait été assouplie en juin, sont repassées à une réglementation plus contraignante. Les transports sont réduits, ce qui empêche les équipes de se déplacer. L’activité a repris en juillet à Rizal où les produits continuent à se vendre. A Quezon, la reprise a pu se faire en aout. Une personne a été embauchée sur place pour gérer les opérations (installation et collecte), le reste de l’équipe ne pouvant aller dans cette zone. A Manille et Rizal, l’énergie a été offerte aux bénéficiaires.

Au Togo, les vendeurs de Mivo ont été appuyés par le programme TPE Miawodo pour diversifier leur activité (confection de gel hydroalcoolique par exemple).

Au Burkina-Faso, Nafa Naana a donné des recharges gaz pendant un mois.

Agro-entrepreneuriat

La construction du deuxième grenier du programme FAWROU REMOBE a été ralentie pendant la crise mais est néanmoins quasiment terminée. Le chantier en vidéo : https://www.entrepreneursdumonde.org/fr/des-nouvelles-de-fawrou-remobe-senegal/ .

Multi-métiers

Un plan de relance post-covid est en étude au Togo pour les 4 programmes togolais d’Entrepreneurs du Monde. Nous espérons pouvoir vous annoncer de bonnes nouvelles d’ici quelques semaines !

Performance sociale de notre action

Quatre études de performance sociale ont été réalisées par notre équipe ces derniers mois et ont permis entre autre d’obtenir des chiffres précis sur l’impact du covid-19 sur les bénéficiaires. Ces études ont été réalisées sur les programmes ID Ghana (Ghana), Yikri (Burkina-Faso), Assilassimé (Togo) et PMS (Haïti).

Nous vous partageons quelques résultats de celle sur Assilassimé, la plus approfondie sur le sujet du covid. L’étude a été réalisée entre le 18 juillet et le 8 aout 2020 sur 210 bénéficiaires. 75% des personnes interrogées vivent en ville et 16% dans un village. 89% sont des femmes.

Les chiffres sont rassurants pour le cas d’Assilassimé. La situation de nos bénéficiaires n’est pas catastrophique. Le travail de l’équipe porte ses fruits.

L’ENQUÊTE EN CHIFFRES

  • 100% ont entendu parler du covid-19
  • 45% sont très inquiets du corona, 40% un peu, le reste pas vraiment voire pas du tout.
  • L’inquiétude principale est liée à l’économie du pays (37%) devant l’inquiétude pour sa santé et celle de ses proches (26%) et l’impossibilité de travailler (25%). 11% ont peur pour l’accès aux besoins de premières nécessité tels que la nourriture, les médicaments et le logement.
  • La première source de revenu (commerce, restaurant, agriculture, etc…) s’est peu dégradée pour 63% et 28% beaucoup dégradé. La plupart parce qu’ils ont moins de clients (51%).
  • 56% sont très confiants dans leur capacité à rembourser leurs crédits.

Des bénéficiaires qui saluent l’accompagnement d’Entrepreneurs du Monde

Notre équipe est particulièrement fière des nombreux messages de bénéficiaires, saluant la présence sans faille d’Entrepreneurs du Monde à leurs côtés pendant la crise.

Témoignage de Daw Khin Khin Yi, bénéficiaire SOO, programme de microfinance sociale d’Entrepreneurs du Monde au Myanmar.

Daw Khin Khin Yi

« Depuis ma naissance, j’habite dans un village situé au sud de la région de Yangon. Il y a 10 ans, mes parents nous ont offert, à mon mari et moi, 4 acres de terrain, pour que nous puissions commencer à cultiver du paddy. Même si notre ferme est celle de la famille, cette activité est très difficile et je ne veux pas que mes enfants y travaillent, je souhaite qu’ils suivent leur propre chemin.

J’ai d’abord choisi de demander un prêt à SOO. La durée de ce prêt correspond parfaitement au calendrier de la récolte de paddy. Il s’élève à 380€ et je le rembourserai une fois la récolte faite et vendue. SOO propose aussi de nombreuses formations que j’apprécie particulièrement !

Nous espérons avoir une bonne récolte, la situation actuelle est particulièrement difficile à traverser. La crise du COVID-19 a contraint les marchés à fermer et a généré une baisse des prix. L’activité agricole est très risquée et incertaine. Toutefois, mes conditions de vie se sont beaucoup améliorées depuis que je suis soutenue par SOO. J’ai pu générer des revenus et ai acheté 7 autres acres et une pompe à eau. À l’avenir, je souhaite continuer à investir dans mon activité. Je pense acheter un nouveau champ ! »

Non seulement les donateurs ont été très généreux pendant cette période, nos équipes à fonds auprès des bénéficiaires, mais notre équipe s’est aussi investie personnellement avec par exemple des dons et distributions de riz au Myanmar en faveur des familles les plus touchées.

 

Merci à tous pour votre soutien très précieux ! Nous continuons à faire face !